Société historique de Meaux et sa région



PROVINS MEDIEVAL MECONNU

 

En ce beau dimanche 23 avril, les membres de la Société historique de Meaux et sa région étaient invités, pour leur sortie de printemps, par ceux de son homologue de Provins à découvrir des trésors méconnus de cette magnifique ville historique.

Auparavant, le car avait fait étape à Saint-Loup-de Naud dont l’église restaurée méritait incontestablement le détour : construite comme souvent par périodes successives, elle présente d’intéressants exemples d’une architecture romane puis de la transition romano-gothique et surtout un porche superbement sculpté ayant échappé aux destructions de la guerre de Cent Ans puis à celles des guerres de religion et illustre par l’image la légende de saint Loup.

Quant à Provins, si elle ne possède pas comme Meaux les traces d’un illustre passé gaulois et gallo-romain, elle a pu conserver, épargnés par les deux guerres mondiales, des restes de sa gloire médiévale à l’époque des comtes de Champagne et de Brie. Les Seine-et-Marnais connaissent bien les grands monuments de la ville : remparts, tour « César », églises Saint-Quiriace et Saint-Ayoul, mais c’est à une tout autre découverte que les membres de la SHMR étaient conviés, celle d’authentiques maisons médiévales des treizième et quatorze siècles : une magnifique vidéo-conférence de M. Olivier Deforge, archéologue (administrateur de la Société historique et archéologique de l’arrondissement de Provins et président du Centre de recherche et d’étude du Provins souterrain) qui nous a fait bénéficier de ses dernières recherches, fut suivie et illustrée par la visite extérieure et intérieure, grâce à l’obligeance des propriétaires, de ces demeures dont on ne peut déceler la haute ancienneté sans avoir été préalablement informé, et notamment grâce à l’existence conservée de « salles basses », très souvent excavées, aidant à reconstituer le parcellaire médiéval.