Société historique de Meaux et sa région



VIE DE LA SOCIETE

Assemblée générale constitutive de la SHMR le 27 mars 2004 à 14h 30

Pour le maintien et l’amélioration de la vie culturelle à Meaux et sa région, des membres de la Société Littéraire et Historique de la Brie et de la Société d’Histoire et d’Art de la Brie et du Pays de Meaux ont entrepris un rapprochement et formé le projet d’une fusion.

Au cours de plusieurs réunions, ils ont rédigé un projet de statuts pour une Société Historique de Meaux et sa Région, et un traité d’apport-fusion-création.

Approuvant pleinement ces deux documents, il donnent leur accord à Pierre Charon, Josette Vitry et Alain Pelgas pour l’accomplissement des formalités nécessaires à la création de la Société Historique de Meaux et sa Région, conformément aux dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901.

Document signé par les membres suivants des deux sociétés : MM. G.Asselineau, Ch. de Bartillat, G. Bernini, Berthier, J.-L. Duffet, A.Durieux, J.-P.Laporte, D. Vassigh, J. Vitry.

Ils ont régulièrement mis en place un conseil d’administration provisoire, qui restera en fonction jusqu’à la prochaine assemblée générale, ainsi composé :

-président : Pierre Charon

-vice-présidents : Georges Asselineau et Jean-Louis Duffet

-secrétaire : Josette Vitry

-trésorier : Alain Pelgas

-archiviste : Denis Vassigh.

L’assemblée a fixé la cotisation à 22 €. Elle a enfin solennellement rappelé que la constitution de la Société Historique de Meaux et sa Région a essentiellement pour but de faciliter la fusion entre la Société Historique et Littéraire de la Brie, d’une part, et la Société d’Histoire et d’Art de la Brie et du Pays de Meaux, d’autre part. C’est pourquoi, à l’unanimité, elle a dès à présent donné mandat au Président de négocier et signer avec celles-ci un traité d’apport-fusion-création, à charge d’en rendre compte à la prochaine assemblée générale.

Dépôt des statuts à la sous-préfecture de Meaux , le 25 mai 2004 et Publication au Journal Officiel de la République Française, le 19 juin 2004

Réunion du Conseil d’administration provisoire du 7 Novembre 2004 à 14 heures

-étude du rapport moral du président et du rapport financier du trésorier,

-liste des candidatures au conseil d’administration à soumettre à l’assemblée générale.

Assemblée générale du 7 Novembre 2004 à 15 heures

Allocution de M. Christian De Bartillat :

Allocution de M. Gérard Bernini :

Rapport Moral du Président :

Ainsi que viennent de le rappeler MM. De Bartillat et Bernini, la naissance de la Société Historique de Meaux et sa Région est, comme vous le savez, toute récente, fruit de la maturation des idées depuis de nombreux mois : celle-ci s’est concrétisée successivement :

-par la mise au point des statuts par les conseils d’administration des deux sociétés-mères et adoptés par l’assemblée générale constituante le 27 mars, avec la désignation d’un conseil d’administration provisoire ;

-par leur dépôt à la sous-préfecture le 25 mai et leur publication au Journal Officiel le 19 juin.

Un exemplaire en est ici affiché pour vous permettre d’en prendre connaissance immédiatement, mais nous n’avons pas pu en faire un tirage pour chacun de vous. Ils seront publiés dans le premier bulletin de la société et sur le site internet.

Avec la préparation de l’assemblée générale de ce jour et la réunion du conseil d’administration qui vient de se tenir se terminent les activités passées de notre société nouveau-née et pourrait finir le rapport moral du président…

Cependant, nous voulions surtout, par ma voix, vous parler d’avenir et donc de nos projets, car nous devenons les héritiers de deux vénérables sociétés, l’une centenaire et l’autre presque, qui ont toutes deux puissamment contribué à entretenir et développer la vie culturelle de notre région, à enrichir les connaissances dans tous les domaines de l’histoire locale.

En témoignent :conférences, bulletins des deux sociétés, nombreuses publications de tous ordres, parmi lesquelles –pour nous limiter à deux- nous pourrions citer la réédition de l’Histoire de l’Eglise de Meaux de Dom Toussaint du Plessis et les trois tomes du Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, en ne mentionnant que les plus volumineux exemples…

Soulignons aussi, pour cette année la tâche importante qu’ a représenté la participation aux manifestations locales de l’Année Bossuet, en collaboration avec la Société des amis de Bossuet et la Direction des affaires culturelles de la Ville de Meaux.

Nous sommes donc bien conscients du poids très lourd de cet héritage, dont le conseil d’administration que vous êtes appelés à élire s’efforcera de se montrer digne.

Passons, par conséquent, à l’avenir :

1 ère étape : dans l’immédiat, nous allons donc solliciter vos suffrages pour l’élection du conseil d’administration.

Les statuts prévoient un conseil de 8 à 20 personnes : nous avons 20 candidats .

Nous vous demanderons également, conformément aux statuts, de voter pour fixer le montant de la cotisation pour l’année 2005. L’assemblée générale constituante avait fixé celle-ci à 22 €, le règlement de cette cotisation étant validé par celui de votre cotisation aux sociétés-mères. Nous vous proposons de maintenir la cotisation 2005 à la même valeur de 22 € et de prévoir une cotisation de couple à 25 €, toute participation d’un montant supérieur en tant que membre bienfaiteur étant évidemment acceptée…

2 ème étape : avant la fin de l’année : nous avons souhaité donner le plus d’éclat et la meilleure publicité possibles à cet événement que constitue la fusion de ces deux sociétés en une nouvelle. C’est la raison pour laquelle nous organisons le vendredi 17 décembre, à 17H30, au Musée Bossuet, un cocktail de présentation et d’inauguration sous le patronage et en présence du Ministre Jean-François Copé, au cours duquel sera signé par les trois présidents le Traité d’apport-fusion nécessaire à la création définitive de la SHMR. Nous y inviterons toutes les personnalités culturelles, politiques, et de toutes natures de la ville et sa région. Bien entendu tous les membres de la SHMR y sont d’ores et déjà invités, les invitations écrites vous parviendront ultérieurement.

La 3 ème étape : c’est, bien sûr, l’année 2005.

- les sorties conviviales et culturelles, une au printemps et une en automne ;

- les conférences : deux au moins sont déjà en gestation : une sur le thème de Nicolas Lenfant par Mr. Amalou et une sur les relations occupant-occupé en Seine-et-Marne en 1814 par Mr Thomas Hindley ;

- le bulletin : en conservant un rythme annuel ; ainsi la cotisation 2005 donnera t’elle droit au premier bulletin (qui contiendra le texte des statuts). En ce qui concerne son contenu en général, il nous paraît souhaitable de concilier plusieurs impératifs : bien sûr maintenir le haut niveau scientifique des études publiées, mais aussi veiller à son ouverture vers un public aussi large que possible afin de soutenir l’intérêt du plus grand nombre pour l’histoire locale (celle-ci n’est pas faite que de grandes études, mais aussi de nombres de petits faits qui peuvent être tout à fait signifiants et intéressants : nous sollicitons donc tous nos membres qui souhaiteraient publier des notes brèves, des dossiers familiaux, des anciens actes notariés, par exemple, sachant qu’ils pourraient si besoin être aidés par certains d’entre nous) ; le troisième impératif serait de veiller à la répartition des publications dans les diverses périodes de notre histoire, au sein desquelles on peut notamment individualiser l’archéologie et l’antiquité surtout gallo-romaine, les périodes historiques s’étageant du moyen âge au 19 ème siècle avec bien sûr un intérêt particulier pour le « grand siècle », et enfin les périodes plus récentes comme la « grande guerre » ;

2-La création d’un site internet s’avère de nos jours une nécessité pour toute société savante. Nous allons devoir travailler par conséquent pour le mettre au point et solliciter les bonnes volontés. Quant à son contenu, il devrait s’articuler autour de trois axes principaux :

Bien entendu tous les textes publiés sous notre responsabilité seront préalablement contrôlés par notre comité de lecture incluant nécessairement le président. Il n’en sera pas de même pour les écrits du forum qui, par définition, paraissent sous la responsabilité de leur auteur.

J’ajoute enfin, pour terminer, que comme la vie associative ne peut exister sans le nerf de la guerre, nous devrons –outre vos cotisations- solliciter les diverses subventions habituelles des municipalités, du conseil général, du conseil régional et de toute autre structure éventuelle…

Il ne me reste plus qu’à passer la parole à notre trésorier, Mr. Alain Pelgas, de Villeneuve-le-Comte, et à vous remercier de votre attention.

Pierre CHARON

Rapport financier du trésorier :

Election du Conseil d’administration :

«  Article 10 des statuts. Le conseil d’administration.

La société est administrée par un conseil d'administration de 8 à 20 membres, élus pour trois ans par l'assemblée générale, et rééligibles.

A l'expiration d'une première période de trois années, le nouveau conseil sera désormais renouvelé par tiers chaque année,. les membres des deux premiers tiers sortants étant désignés par tirage au sort. Le bureau déterminera chaque année le nombre des postes à pourvoir, et déclarera les candidats.

Le conseil d'administration peut (et doit, lorsque le nombre des administrateurs devient inférieur à huit) coopter un ou plusieurs membres pour occuper le(s) poste(s) qui deviendrai(en)t vacant(s). Ces désignations sont soumises à ratification par l'assemblée générale la plus proche.

Lorsqu'il est procédé au remplacement d'un membre avant l'expiration de son mandat, les pouvoirs du remplaçant prennent fin à l'époque où aurait dû normalement expirer le mandat du remplacé.

Le conseil d'administration se réunit au moins trois fois par an sur convocation de son président, celui-ci étant tenu de le réunir dans les meilleurs délais à la demande motivée du quart au moins de ses membres. Il ne délibère valablement que si le tiers au moins de ses membres est présent ou représenté, chaque membre ne pouvant disposer que de deux pouvoirs, obligatoirement écrits. Les décisions sont prises à la majorité des suffrages exprimés. En cas de partage, la voix du président est prépondérante.

Le conseil d'administration définit les modalités du fonctionnement de l'association, et arrête les rapports et comptes qui sont soumis à l'assemblée générale. Il détermine le cadre général des différentes manifestations proposées par la société, et qu'il charge le bureau d'organiser.

Il est tenu procès-verbal de ses délibérations. »

Liste des candidats :

-Asselineau Georges

-Asselineau Louis-Marie

-Bartillat (De) Christian

-Bernini Gérard

-Blanchard Damien

-Blanchard Jean

-Blanchemanche René

-Charon Pierre

-Chéret Pierre

-Croisy Patrice

-Devron Pierre

-Duffet Jean-Louis

-Durieux Alain

-Glémot Catherine

-Lambotte Annick

-Lebègue Didier

-Leprette Pierre

-Lerou Roger

-Majewski Vincent

-Pelgas Alain

-Vassigh Denis

-Vitry Josette

Résultat du vote :

Réunion du Conseil d’administration élu le 7 novembre après l’assemblée générale :

Election du Bureau :

Demander chiffres du vote à Josette Vitry

Bureau élu :

Président : Charon, Pierre

Vices-Présidents : Asselineau, Georges

Duffet, Jean-Louis

Lerou, Roger

Vassigh, Denis

Secrétaire : Vitry, Josette

Secrétaire-adjoint : Croisy, Patrice (chargé du site informatique)

Trésorier : Pelgas, Alain

Archiviste : Majewski, Vincent

Archiviste-adjoint : Blanchemanche, René

Cérémonie de signature du traité d’apport-fusion-création le 17 décembre 2004 à 18 heures au Musée Bossuet.

Allocution de M. Gérard Bernini, Président d’Honneur :

Allocution de M. Christian de Bartillat, Président d’Honneur :

Allocution de M. Pierre Charon, Président :

Monsieur le Président du Conseil Général,

Monsieur le Maire

Mr le Maire-adjoint chargé des Affaires Culturelles et Conseiller général,

Mesdames et Messieurs les Elus

Mrs les Directeurs des Services de la Ville,

Madame le Conservateur du Musée Bossuet,

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Chers amis,

Je suis très heureux et très fier, en tant que président de la Société d’Histoire de Meaux et sa Région, de participer à cette cérémonie de fusion de ces deux vénérables sociétés savantes que sont la Société Littéraire et Historique de la Brie et la Société d’Histoire et d’Art de la Brie et du Pays de Meaux , en une seule et nouvelle société, que je représente ce soir devant vous avec tous les membres du bureau, du conseil d’administration et nos sociétaires.

Merci à tous pour votre présence, que nous interprétons comme la marque de votre intérêt pour l’histoire et le patrimoine de notre ville et de sa région. Merci donc d’être venus nous soutenir !

Je dis bien : nous soutenir, car de lourdes tâches sont dorénavant à notre charge.

En effet, héritière de ses deux sociétés-mères, née ainsi par une sorte de parthénogénèse, la SHMR se doit de poursuivre leur œuvre, déjà considérable pour l’une et pour l’autre : notre objectif est à la fois d’ordre scientifique et de l’ordre de la communication .

Dans l’ordre scientifique, il nous faut continuer à solliciter la participation de tous ceux que l’histoire locale intéresse au point d’y consacrer leurs recherches ;

et nous devons continuer à communiquer ces données, non seulement à la communauté scientifique, mais aussi à l’ensemble du public : nous continuerons donc à organiser des conférences, colloques et expositions, à faire connaître aussi le patrimoine de notre région par des sorties conviviales et instructives, à éditer un bulletin annuel et d’autres publications éventuelles,

Et nous allons y ajouter la création d’un site internet, moyen de communication dorénavant indispensable…

Mais à cela, et c’est pourtant déjà beaucoup, ne doit pas se limiter notre action. Nous voulons être en effet interlocuteur et partenaire des acteurs de la vie locale dans les domaines du patrimoine, de certains aspects de la vie culturelle et même de leur impact dans des domaines comme l’urbanisme ? Nous savons que toutes les communes, et pas seulement Meaux, sont confrontées à la conciliation, parfois difficile, du passé et de l’avenir . Contribuer à préserver, entretenir et faire connaître notre patrimoine historique, archéologique et culturel est et sera au sein de nos préoccupations.

Dans ce domaine nous devons saluer les actions menées en 2004 par la ville de Meaux pour la commémoration de l’Année Bossuet et celle du 90 ème anniversaire du début de la Première Guerre Mondiale, manifestations au sein desquelles se sont intégrées les deux dernières magnifiques expositions du Musée.

Les communes environnantes ont, elles aussi, participé à ce travail de mémoire, avec des expositions, des publications. Nous souhaitons, pour notre part, publier dans le prochain bulletin la liste et les références de tous ces travaux locaux. Merci aux municipalités concernées de nous les faire connaître.

Mon petit doigt m’a dit qu’un projet de musée de la Guerre de 1914 était dans l’air du temps : nous ne pouvons bien sur qu’encourager nos élus à faire aboutir ce projet et les assurer de notre soutien, car nous savons combien peut être long le chemin entre la conception et le passage sur les fonts baptismaux…

Mais n’oublions pas non plus notre patrimoine archéologique, spécialement gallo-romain. Je songe en premier lieu à La Bauve, site probablement unique pour l’ensemble de la Ga ule romaine en tant que lieu cultuel : ce patrimoine est donc tout autant national que local, départemental et régional. Une action de protection urgente y est à entreprendre, compte tenu de la dégradation déjà survenue par l’effet des intempéries et de la végétation, et qui ne peut que se poursuivre. Non seulement il serait très dommage de se résoudre à une protection par simple ré-enfouissement, mais sa mise en valeur pour présentation au public ne peut être qu’ un atout culturel et touristique pour la ville et l’ensemble de sa région. Nous savons que des solutions ont déjà été envisagées : elles ne doivent pas rester dans des cartons et nous sommes prêts à participer à toute étude et toute action susceptible d’aider et éclairer les décideurs.

D’autant qu’une action muséographique est à envisager en parallèle : non seulement pour les objets recueillis sur le site et dont les travaux de restauration en cours devraient permettre la présentation au public, mais aussi pour ceux des collections archéologiques du musée Bossuet, à regrouper et présenter : ce ne peut être qu’un enrichissement culturel supplémentaire.

La liste de tels sujets pourrait s’allonger, mais je ne veux pas abuser de votre patience. Je termine donc en renouvelant mes remerciements à tous nos élus et à Monsieur le Maire, auquel je suis heureux de céder la parole.

Allocution de M. Ange Anziani, Maire de Meaux :

Signature du traité d’apport-fusion-création par les présidents :